La résilience : un outil indispensable pour rebondir en période de crise

Accueil > Magazine > résilience > La résilience : un outil indispensable pour rebondir en période de crise

La crise sanitaire que nous vivons depuis quelques mois a bousculé, et continue de bousculer, nos cadres de travail. Développement du télétravail, nouvelles organisations dans les bureaux, activité et missions qui doivent parfois s’adapter en regard de nouvelles contraintes inattendues, etc.

Dans ce contexte, la résilience apparaît comme une compétence essentielle à développer, individuellement et collectivement.

Que se cache-t-il derrière la notion de résilience ?

Le terme « résilience » désigne à l’origine la faculté d’un matériau à retrouver sa forme initiale après avoir subi un choc ou une compression. Le sens psychologique de la résilience correspond à la capacité de rebondir et de se réinventer en dépit de l’adversité, après un traumatisme par exemple.

A noter : l’aspect psychologique de la résilience a été mis en évidence dès les années 50 par des chercheurs anglosaxons. Ces derniers menaient des études sur la gestion du stress et la capacité de développement d’enfants évoluant dans des environnement sociaux et familiaux défavorables. En France, le concept de résilience a commencé à émerger dans les années 1990.

Le processus de résilience passe par 3 grandes étapes :

  • L’absorption : cette phase correspond à l’encaissement du choc, à la résistance face au traumatisme. Elle peut commencer par une période de déni, qu’il va falloir dépasser pour résister efficacement au bouleversement vécu.
  • Le renouvellement : lors de cette phase, le ou les sujets concernés vont chercher à développer de nouvelles solutions pour s’adapter aux difficultés rencontrées.
  • L’apprentissage : enfin, cette dernière phase consiste à faire le point sur les leçons que nous a appris le traumatisme traversé.

Pour mieux comprendre la notion de résilience et les mécanismes en œuvre pour la développer, n’hésitez pas à vous inscrire à notre séminaire du 6 octobre : « Gagnez en résilience en temps de crise » (un replay sera disponible via ce lien si vous n’êtes pas disponible à cette date).

Je télécharge le livre blanc

Pourquoi la résilience est-elle importante maintenant ?

Aujourd’hui plus que jamais, développer sa résilience est capital. Cela comporte en effet de nombreux atouts :

  • Être résilient aide à affronter les épreuves, à les surmonter pour en sortir grandi. Les difficultés rencontrées deviennent des opportunités à saisir.
  • La résilience diminue les effets négatifs des traumatismes sur la santé mentale et physique : anxiété, stress, troubles-musculo-squelettiques, burn-out, etc.

Apprenez à gérer vos émotions dans le contexte si particulier de la crise sanitaire déclenchée par le Covid-19 grâce à notre formation sur-mesure.

L’enjeu est doublement important pour les dirigeants et managers. Ils.elles doivent être capables de donner les clés à leurs équipes pour rebondir, s’adapter et se réinventer, tout particulièrement dans les temps compliqués que nous vivons en ce moment.

Œuvrer au développement de la résilience d’un collectif est la garantie :

  • d’une meilleure cohésion dans l’adversité,
  • d’une meilleure mobilisation des ressources dans les situations critiques,
  • et d’une performance durable de l’entreprise, même dans des circonstances tendues.

Pour être capable de développer la résilience d’une équipe, les managers doivent pouvoir faire appel à de nombreuses compétences : prévention et gestion de conflits, gestion de la conduite du changement, favorisation de l’autonomie des collaborateurs, écoute active, etc.

Vous souhaitez accompagner vos managers dans la prévention des risques psychosociaux ? Découvrez l’offre Qualisocial de formation des managers à la résilience, et le coaching de managers pour faire face à des situations inédites.

La résilience : une compétence à développer toute sa vie

Tout le monde peut être résilient.

Si la résilience est une capacité que certaines personnes possèdent naturellement, il est bon de préciser qu’elle peut aussi s’acquérir et se développer à tout âge, tout au long de sa vie professionnelle.

La résilience n’est jamais définitivement acquise : nous évoluons toute notre vie, les facteurs favorisant notre résilience individuelle peuvent donc eux aussi changer avec les années.

Par ailleurs, pour qu’un collectif soit résilient, additionner les résiliences individuelles des personnes qui le composent n’est pas suffisant. Même si c’est un point de départ, bien sûr. L’entreprise doit travailler à l’émergence et au développement d’une résilience collective. Cette résilience collective a ses mécanismes propres et passe notamment par le partage de valeurs fortes, qui engagent et responsabilisent tout un chacun.

Envie d’approfondir le sujet ? Voici quelques ressources supplémentaires :

Je télécharge le livre blanc