« Reverse Mentoring » ou la nouvelle collaboration intergénérationnelle

Accueil > Magazine > Qualité de vie au travail > « Reverse Mentoring » ou la nouvelle collaboration intergénérationnelle

Les entreprises subissent de plein fouet le décalage intergénérationnel, d’où naissent parfois exaspérations et conflits. Réussir à faire travailler ensemble les plus jeunes et les anciens est devenu stratégique dans les organisations, car ces relations ont un impact à la fois sur le climat social et la performance. Leurs expériences, connaissances, communications, influences, aspirations, etc… sont tant de paramètres permettant de créer une complémentarité intéressante au sein des équipes. 

Le reverse mentoring cherche à rassembler les générations grâce au numérique, plutôt que ce dernier les séparent. La génération Y (ou « Digital Natives ») se voit alors proposer le mentorat de managers et cadres dirigeants. Ainsi, les jeunes mentors vont les aider à appréhender les codes et usages des NTIC appliqués au monde professionnel. 

Les jeunes générations transforment également la culture managériale. Les digital natives arrivent dans les entreprises en promouvant la créativité, la flexibilité et l’épanouissement personnel des individus, etc…

A ce jour, de nombreuses entreprises utilisent déjà le reverse mentoring,  parmi lesquelles Orange, Danone, IBM ou la SNCF. Si cette nouvelle collaboration est intéressante pour les profils séniors, elle l’est tout autant pour les jeunes pousses qui rentrent dans le quotidien de cadres dirigeants (formidable opportunité et expérience !).