La digitalisation du recrutement

Accueil > Magazine > Qualité de vie au travail > La digitalisation du recrutement

La digitalisation de notre société impacte profondément la plupart des aspects de nos vies. La restauration, l’immobilier, les relations humaines,… le digital s’infiltre partout. Evidemment, les RH ne sont pas épargnées. 

  1. Attirer et recruter plus efficacement

Le recrutement d’antan, c’était seulement quelques canaux restreints de diffusion des offres. On pouvait espérer une dizaine de candidature pour chaque offre. 

Aujourd’hui, avec l’explosion du nombre de site d’emploi, le format digital est privilégié et permet de recevoir parfois des centaines de candidatures pour une seule et même offre. En parallèle, la démocratisation des ATS (Applicant Tracking System) permet de cibler, entretenir le pipe, améliorer la réception et le tri des candidatures. La digitalisation est aussi bien qualitative que quantitative.

  1. Des réseaux décuplés

Il y a encore quelques années, les recruteurs utilisaient leur carnet d’adresses lorsqu’il fallait remplacer un collaborateur-clé. Désormais, LinkedIn a donné une autre dimension au carnet d’adresses ; le temps du calepin est révolu ! Des algorithmes et statistiques permettent de cibler, mesurer, et in fine recruter la perle rare.

  1. Le repérage des talents

Là encore, les ATS ont donné les outils nécessaires aux équipes RH pour utiliser des techniques de recrutement proactives. Les recruteurs ne sont plus dans l’attente de candidatures, ils partent eux-mêmes à la chasse aux talents alors que ces méthodes étaient plutôt réservées aux spécialistes chasseurs de têtes.

  1. L’Intelligence Artificielle

En matière de recrutement, l’IA promet d’anticiper le succès. En effet, des modèles prédictifs sont développés depuis des années dans le but de comprendre réellement les candidats, plutôt que de se baser sur des CV. Les acteurs du marché estiment qu’il est possible de prédire la capacité du candidat à performer dans un job, mais aussi de savoir s’il peut s’y épanouir. Pour cela, l’IA analyse la motivation, l’agilité intellectuelle ainsi que la personnalité des individus.

Si le recrutement grâce à l’IA est très utile dans l’automatisation de certaines tâches et le traitement de l’information, c’est un sujet qui pose débat dans l’univers RH. Néanmoins, ces outils digitaux permettent de faire évoluer le métier du recrutement et ne se substituent pas à l’humain, capable de faire preuve d’intuition et d’intelligence rationnelle.
A chacun son opinion sur la question !