Salariés en souffrance lié au covid-19, comment les accompagner ?

Accueil > Magazine > Risques psychosociaux > Salariés en souffrance lié au covid-19, comment les accompagner ?

En ces temps inédits de confinement et post confinement où un virus a forcé le monde à devoir s’arrêter, où le chômage partiel et le travail chez soi a été déployé massivement et va perdurer pour bon nombre de salariés, il est important de s’interroger sur les séquelles que cela a pu entraîner. Et surtout, comment accompagner ces salariés en souffrance ? 

Des effets positifs à prendre en compte

Avant de rentrer dans le vif du sujet et d’exposer et analyser les souffrances inhérentes à la situation de crise, il est bon de rappeler que le confinement a entraîné des choses positives. En effet, des personnes profitent de ce confinement pour se recentrer et prendre soin d’eux et de leur familles.  Ils sont à l’écoute du temps présent et d’eux-même. Une parenthèse qui fait du bien. le chômage partiel a été pour certains bien accueilli et apprécié.  Le travail confiné a également permis un gain de temps lié au trajet. Il est évidemment plus rapide et aisé d’aller travailler en passant de la chambre à son bureau que de subir la fatigue et le stress liés aux bouchons interminables ou associés à l’effet sardine dans une boîte de conserve que peut provoquer un trajet de métro à l’heure de pointe. 

Par ailleurs,  pendant cette période, certains collaborateurs sont montés en compétence. Ils ont également gagné en autonomie et ont créé un véritable rapport de confiance avec leurs managers qui ont pu constater l’efficacité et la continuité de la qualité du travail. Et ceci, même en étant à distance (4 emplois sur 10 sont en ce moment concernés par le télétravail). Cela va ainsi permettre à certains employeurs de créer un accord QVT concernant le télétravail afin que les salariés puissent en bénéficier sur le long terme. Au vu de la pandémie, il est primordiale de repenser l’organisation et les conditions du travail à court, moyen et long termes. Vous pouvez voir nos formations concernant le télétravail ici

Vous pouvez également découvrir le dossier réalisé par l’INRS sur le télétravail en cette période exceptionnelle.

Les bénéfices du travail chez soi sont multiples que ce soit pour le salarié que pour l’employeur. Néanmoins, le Covid-19 et le confinement ont entraîné et/ou renforcé des souffrances chez bons nombres de salariés.

Quelles sont ces souffrances liées à la crise?

Des risques psychosociaux à sérieusement prendre en considération 

Il y a, en effet, ceux qui se sentent bien et d’autres qui ressentent plus de difficultés face à cette crise qui nous concernent tous, qui nous envahis à différents degrés en fonction de chacun. 

Les dispositifs de  lignes d’écoute pour soutenir et accompagner les salariés sont beaucoup plus utilisés en ce moment qu’auparavant. Voir nos dispositifs de ligne d’écoute ici 


Si nous reprenons l’enquête que nous avons réalisés auprès de 600 salariés 6 semaines après le premier jour du confinement, nous pouvons constater que :

77% de salariés se disent inquiets avec 40% de personnes anxieuses et ¼ des personnes qui souffrent d’isolement.

Les 36-55 ans représentant plus de la moitié des appels et majoritairement des femmes. Le fait que les femmes soient particulièrement exposées s’expliquent par la surcharge mentale que le travail confiné engendre. Il avait déjà été souligné que les femmes subissent une charge mentale plus importante qui en ce moment est exacerbé par la situation. Par ailleurs, beaucoup de femmes célibataires avec enfants sont contraintes de poursuivre leur activité professionnelle tout en gardant leurs enfants. De plus, la majorité des emplois précaires sont exercés par des femmes. La crise socio-économique actuelle engendre une véritable crainte pour leur emploi à l’avenir. 

Cette peur liée à la perte de son emploi fait partie du peloton de tête des motifs de souffrance liés à ce confinement. L’isolement arrivant en tête. Le manque de reconnaissance du management est, quant à lui, en troisième position.  Téléchargez l’infographie ici

Différentes inquiétudes voient le jour en raison du covid-19 et du confinement / déconfinement : 
  • Peur de la contagion et de la contamination en retournant travailler 
  • Peur de l’avenir et d’une forte charge de travail pour venir compenser le manque à gagner durant le confinement
  • Incertitude face à la capacité de pouvoir réaliser son emploi dans l’avenir
  • Appréhension quant au trajet pour aller travailler 
  • Difficulté à réussir à se projeter sur son poste de travail

Par ailleurs, des paradoxes viennent s’ajouter à ces inquiétudes et mettre à mal les salariés tel que la nécessité de devoir aller travailler pour survivre financièrement mais avoir peur pour sa vie. 

Devoir de nouveau accepter les conditions de travail difficiles, les nuisances sonores, le stress, l’intensité du travail, etc, va potentiellement entraîner un risque massif d’épuisement professionnel dans les mois à venir. Il y a un fort risque de burn-out, une augmentation conséquente de la charge de travail et une hyper-connectivité. 

La santé psychologique des salariés est menacée et il est primordiale que les employeurs en tiennent compte. 

Comment accompagner vos salariés ? 

Il est important de prendre conscience qu’il faut accompagner tous les salariés. Il ne faut pas laisser de côté les salariés qui, heureux en confinement, vont appréhender le retour au travail et devoir s’adapter de nouveau. 

Recueillir leurs besoins, être à l’écoute, se montrer bienveillant et reconnaissant en travaillant sur la culpabilité et l’anxiété que cette période a pu entraîner.  

Pour cela, au delà d’un dispositif de ligne d’écoute, vous pouvez les accompagner par l’intermédiaire de groupes de parole qui ont pour vocation d’échanger sur les problématiques rencontrées ou les émotions négatives. Des formations sur la gestion des émotions et la gestion du stress peuvent également être un bon soutien pour vos collaborateurs qui éprouvent des difficultés à surmonter leurs émotions. Tous ces dispositifs peuvent se faire sur site ou à distance. 

Mettre en place des actions préventives pour diminuer les effets sur la santé psychologique des salariés est également recommandé.

Pour cela vous pouvez mettre en place un baromètre sur le ressenti du personnel. Celui-ci aura pour but de comprendre les besoins de vos salariés et d’évaluer leur état émotionnel. Vous pouvez découvrir ICare ici

En tant que RH et/ ou managers, saisissez-vous aussi des dispositifs que vous mettez à disposition de vo collaborateurs car n’oubliez pas que pour pouvoir prendre soin des autres il faut en premier lieu prendre soin de soi.

N’hésitez pas à nous contacter. Qualisocial vous accompagne pour prévenir les Risques psychosociaux et améliorer la qualité de vie au travail.